Textes Jazz

Année 2010-2011 : Jazz et image. Les images du jazz ou l’imaginaire du jazz

Année 2011-2012 :

« Quand une chanson française devient standard du jazz se raconte des histoires de rencontre d’imaginaires. Un rêve d’Europe, de la France en particulier ? Un rêve américain de compositeurs français se transformant en culture états-unienne par une appropriation d’un imaginaire via les paroliers poètes imaginant une Europe qui n’existe plus ou n’a jamais existé ? Une façon de refléter cette distance entre le Vieux et le Neuf  – Continent, littéraire, musical – et pas seulement en termes de géographie mais aussi dans un espace qu’ils et elles ont créé pour se mouvoir dans une curieuse modernité fait d’emprunts à des passés repassés et transmués ?

Autant d’hypothèse que nous passerons en revue, en écoutant ces mélodies éternelles, la vie en rose, c’est si bon, que reste-t-il de nos amours, la mer – devenue aussi une partie de la culture japonaise -, sous les ponts de Paris, et, bien sur ce sommet qui a nom les feuilles mortes (autumn leaves pour les états-uniens qui se sont tellement approprié ce thème qu’ils pensent qu’il est de chez eux et plus de chez nous…).

Une manière de poursuivre les réflexions commencées l’an dernier… »