Archives | Musique ancienne

Année 2016-2017

La musique baroque à la Cour, à la Chapelle et au village

1/ 15 Juin 2017

  • La musique, les plaisirs et les fêtes à la Cour de Versailles :

Louis XIV depuis sa plus tendre enfance baigne dans le monde de la musique, et tout naturellement durant son règne il associe celle-ci à tous les moments de la vie de la Cour. L’infinie variété des divertissements offerts ou mis en scène à la cour de Versailles – chasses, spectacles, comédies, opéras, concerts et pratiques personnelles de la musique, promenades, jeux de plein air et sports, feux d’artifice et illuminations- toutes ces réjouissances sont accompagnées de musique. Par ailleurs la musique et les arts en général sont pour Louis XIV des outils politiques autant que des passions. Les tableaux, les objets précieux, les opéras, les tragédies lyriques, le château et les jardins de Versailles disent la grandeur du souverain. Les arts (que Louis XIV va organiser et structurer), constituent un vaste arsenal de glorification de Louis XIV. C’est la musique des plaisirs et des fêtes à la Cour, que nous aborderons dans ce premier séminaire. On écoutera aussi de la musique pour guitare baroque, instrument que le roi écoutait tous les jours.

2/ 22 Juin 2017

  • Musique sacrée à la Chapelle et à l’Eglise

Louis XIV assistait à la messe quotidienne à la Chapelle, le matin, en général. Les offices de la chapelle royale sont d’une grande magnificence et le roi s’y rend accompagné d’une cour brillante. Le monarque demandait à tous recueillement et silence. Messes, motets à grand chœur, petits motets sont particulièrement appréciés par le roi et depuis sa tribune il chante parfois en même temps que les chanteurs et instrumentistes. Cette messe matinale du roi permit le développement d’un répertoire religieux français. Nous nous plongerons donc dans ce répertoire de musique religieuse, et nous aurons l’occasion d’écouter de célèbres exemples de psaumes comme le Magnificat, ou la messe pour le repos de l’âme des défunts qu’est le Requiem. Le décès d’un membre de la famille royale est l’occasion d’un spectacle funèbre. La musique religieuse sous toutes ses formes est un autre aspect du faste de la monarchie.

3/ 29 Juin 2017

  • Musique populaire et danses de village

Dans les villages, les fêtes sont principalement constituées de chants et danses auxquels participe toute la population. Pavanes, gaillardes, voltes, branles, à la renaissance et des sarabandes, menuets, bourrées gigues aux 17 et 18ème siècles, ces danses, d’abord d’origine populaire, seront aussi très en vogue à la Cour. Les saisons sont représentées en musique, le froid si rigoureux que vivent la population et la cour en 1709, sera décrit en musique, ou bien les relations des hommes et des femmes dans le mariage, ces différents thèmes de la vie quotidienne mis en musique seront ceux que nous aborderons dans ce 3ème séminaire. On écoutera des danses populaires jouées au luth et à la guitare baroque.

Année 2012-2013 :

  1. 13/12/12 : La musique médiévale :
    • La musique médiévale couvre une période de 900 ans, depuis les chants des premiers chrétiens jusqu’aux pièces polyphoniques des franco-flamands du XVème siècle.
    • Plusieurs points caractérisent cette époque :
      • Le chant grégorien, la musique du christianisme triomphant
      • L’amour courtois et les chansons des troubadours et des trouvères
      • Apparition de la notation musicale
      • Le début de la polyphonie, et l’Ecole de Notre-Dame, à partir du XIème siècle
      • Les instruments de musique du Moyen-âge
      • Les conceptions de la musique des penseurs tels que Saint Augustin et Boèce
      • Ars Nova, mouvement français du XIVème siècle.
  2. 24/01/13 : La musique de la Renaissance

La pensée humaniste caractérise la renaissance. Avec le retour aux écrits de l’Antiquité, l’homme s’intéresse à lui-même, aux planètes et à son habitat naturel qu’est la terre. Découvertes nombreuses dans plusieurs domaines : astronomie, géographie, médecine, anatomie. En conséquence, la vision médiévale du monde dominé par la religion, vole en éclat.

La musique poursuit son évolution après le Moyen-âge, avec l’apogée de la polyphonie. La musique vocale reste prédominante et conserve les formes du Moyen-âge : la messe et le motet, pour la musique religieuse. La musique profane se caractérise par le développement de nouvelles formes comme la chanson et le madrigal. Mais peu à peu, la musique instrumentale acquiert son indépendance et la renaissance voit la montée de formes spécifiquement instrumentales : les danses, les fantaisies et les variations.

On écoutera des exemples musicaux expliqués d’après leur contexte, ainsi que des interprétations musicales sur des luths de la renaissance.

  1. 21/02/13 : La musique baroque
    • Un art émotionnel
    • Un art du mouvement
    • Un art du contraste
    • Un art profane et un art sacré
    • Un art rhétorique
    • Le baroque et le théâtre
    • La monodie accompagnée
    • La basse continue et l’harmonie
    • Formes principales de la musique vocale : l’opéra, l’oratorio, la Passion,  la Cantate
    • Formes principales de la musique instrumentale : La Suite de danses, la sonate, le concerto
    • Les principaux instruments du baroque : le violon, le violoncelle, le clavecin, le luth, la guitare baroque.

–       L’art baroque :

–       La musique baroque :

On écoutera des exemples musicaux expliqués d’après leur contexte, ainsi que des interprétations musicales sur la guitare baroque.

Année 2011-2012 :

« La musique ancienne embrasse les XVIème,  XVIIème et XVIIIème siècles. »
Au XVIème siècle, le terme « Renaissance » évoque la nouvelle naissance de l’homme qui redécouvre la philosophie de l’Antiquité. L’homme s’intéresse à lui-même, à la nature et au monde qui l’entoure, mais il reste une créature à l’image de Dieu. Au XVIIème et début du XVIIIème siècles, le baroque révèle l’homme comme un être sensible, doué d’une imagination débordante, pourvu d’une large palette de passions très diverses. Cette époque cultive le luxe, l’éclat, les excès  et étend les frontières de la réalité au moyen d’illusions de toutes sortes.