Archives Normandie

Année 2016-2017 :

L’Unité et l’Identité de la Normandie : un projet de civilisation alternatif

Depuis le 1er janvier 2016, la Normandie a recouvré une personnalité institutionnelle qu’elle n’avait plus eue depuis 1790 si ce n’est dans la division administrative imposée par l’Etat central après la Seconde Guerre Mondiale. Avec la récente réforme territoriale qui a bouleversé, pour le meilleur et le pire, la géographie régionale française, la Normandie est désormais la seule « région-province » sur la carte avec l’opportunité inédite de proposer, entre la centralité puissante de la région parisienne et le régionalisme communautaire breton, un projet régional alternatif où les individus de la société civile sur leurs territoires pourraient jouer enfin le premier rôle.

Mais après 40 années de déclin de l’idée normande, l’unité et l’identité de la Normandie n’iront pas de soi tant que les Normandes et les Normands n’auront pas pris pleinement conscience que l’ampleur exceptionnelle du bien public régional normand dépasse de loin le cadre fonctionnel d’une géographie administrative pour embrasser l’espace même d’une civilisation : cet héritage est un trésor collectif à partir duquel il serait possible de fonder une alternative régionale, démocratique, populaire néo-girondine !

  • 15/11/16 : « La reconstruction de l’unité normande : premier bilan depuis le retour historique à l’unité institutionnelle depuis janvier 2016 » par Philippe CLERIS, enseignant, co-animateur du collectif « Bienvenue en Normandie »
  • 13/12/16 : « Franchir la vallée de la Seine et son estuaire ou la reconstruction d’une unité normande concrète » par Jean-François MASSE, architecte, ancien adjoint au maire du Havre à l’urbanisme et Michel DUVAL ancien fonctionnaire territorial à la Ville du Havre
  • 10/01/17 : « Pour une insurrection positive des territoires et des citoyens qui doivent compter » par Alexandre JARDIN, écrivain, fondateur du mouvement « Bleu, Blanc, Zèbre »
  • 25/04/17 : « L’identité normande : un existentialisme non identitaire » par Philippe CLERIS.
  • 09/05/17 16/05/17 : « L’identité normande : un patrimoine juridique, un patriotisme constitutionnel » par Philippe CLERIS et Sophie POIREY, maître de conférences à l’université de Caen et chargée de cours de droit normand à la faculté de droit et à l’Office Universitaire d’Etudes Normandes, dans le cadre du DUEN (diplôme études normandes).

Année 2015-2016 :

« La Normandie c’est maintenant ! »

Identité régionale, valeurs, projets :
En janvier 2016, la Normandie, après plus de quarante années de division et de débats sur la « réunification » va enfin retrouver son unité administrative et politique. Dans le cadre d’une réforme territoriale fort mal venue, la Normandie, qui sera dans le cas unique et exemplaire d’être la seule province historique à être aussi une région pour l’action publique, pourrait devenir le laboratoire d’une autre façon d’organiser la réalité dans le cadre d’une vraie région à taille humaine et dont l’identité et les valeurs peuvent renvoyer à celles qui nous mobilisent tous à l’Université populaire. Liberté individuelle, fédéralisme, démocratie… Le collectif « Bienvenue en Normandie » et les créateurs de la « Fête des Normands » vous proposent de redécouvrir l’identité et les valeurs normandes, de réfléchir ensemble aux défis et enjeux d’un projet normand pour le présent et l’avenir avec toujours en tête, à quelques semaines des premières élections générales normandes de l’histoire, la belle réflexion d’Etienne de la Boétie: « soyez résolus de ne plus servir (ceux qui vous divisent) et vous serez libres ! »

Année 2014-2015 :

« L’unité normande: une question capitale. » 

Grâce à l’arbitrage historique du Président de la République en faveur du principe d’unité normande, après plus de 40 années de division administrative, à l’occasion de l’actuelle réforme territoriale mais aussi en conséquence de la reconnaissance morale du sacrifice des Normands pour la Liberté de l’Europe il y a 70 ans, notre région entre dans une nouvelle période décisive de sa longue histoire. L’Après Guerre se referme (1944-2014) le XXIe siècle pourrait s’ouvrir avec une Normandie enfin unifiée autour d’un projet territorial coopératif de mise en réseau des différences complémentaires. Par exemple: oser un « socialisme » territorial normand avec la question emblématique de mettre en oeuvre une métropole capitale régionale en réseau avec Caen Rouen et Le Havre. Pour la seconde fois, nous donnerons la parole au collectif des Quinze géographes universitaires normands pour faire connaître cette belle idée qui nous éloignera de certaines manipulations politiciennes mesquines…

Année 2012-2013 :

« la Normandie, le cas d’école ». Plus que jamais l’avenir même de notre région se joue actuellement : En octobre 2012 sera décidé s’il faut faire ou non la Ligne Nouvelle Paris Normandie. Au premier semestre 2013 le gouvernement va lancer l’acte III de la décentralisation: la Normandie devient le cas d’école pour organiser enfin le territoire de façon décentralisée, en réseaux de complémentarités et de solidarités autour d’une ruralité urbaine qui nous permettrait de sortir du modèle dominant jacobin d’un centre écrasant des périphéries…
>>Dates :
  1. 04/12/2012 : La Normandie en débat ? Présentation du collectif des douze géographes universitaires normands
  2. 19/02/2013 : Vers la « ruralité urbaine »? Lionel ROUGE (enseignant-chercheur en géographie, université de Caen)
  3. 09/04/2013 : Une métropole régionale en réseau ? Arnaud BRENNETOT (enseignant-chercheur en géographie, université de Rouen)
  4. 28/05/2013 : La décentralisation régionale en France: est-ce possible? à confirmer : François HULBERT (enseignant-chercheur en géographie, université Paul Verlaine de Metz), auteur du livre: « Le pouvoir aux régions, la reconstruction géo-politique du territoire français » (Paris, L’harmattan, 2010)

Année 2011-2012 :

« Les grands enjeux du débat public sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie: quel projet régional pour quel projet ferroviaire ? »
A l’occasion du débat public national ouvert du 1er octobre prochain à fin janvier 2012, dans la perspective d’un « Grand Paris » doté d’une façade maritime, sera discuté de l’opportunité d’une modernisation radicale des infrastructures ferroviaires en Normandie avec l’arrivée de la grande vitesse… Mais au-delà, il s’agira de penser pour la première fois en France, l’aménagement d’un territoire et d’un réseau de villes à moins de 500 km de Paris: le modèle « TGV » actuel est-il pertinent ou faudra-t-il imaginer autre chose? Il s’agira, enfin et surtout de décider avant les prochaines élections présidentielles, si la « Normandie » en tant qu’évidence territoriale dont on vient de fêter les 1100 années d’histoire, a encore une pertinence…
1) Philippe Cléris et Jean-François Brisset – (Collectif Bienvenue En Normandie) sur l’actualité institutionnelle du dossier régional normand
2) Pierre Mouraret (maire PCF de Dives s/Mer et conseiller régional et vice-président au Conseil Régional de Basse-Normandie en charge du dossier ferroviaire) en tant que « grand témoin » sur le dossier ferroviaire
3) Jean Lévêque (économiste, Institut d’urbanisme de paris) sur Normandie ou Axe Seine ?
4) Robert Hérin (géographe université de Caen) sur mobilité et ségrégation sociale sur le territoire
5) Jean-Pierre Chaline (historien) sur les liens entre Normandie et Paris

Année 2010-2011 :

Séminaire spécial XIème centenaire avec François Guillet* : Une histoire de l’identité régionale normande.

>> Télécharger le document-support du séminaire 2010-2011 : L’invention de la Normandie – F. Guillet 2011

———————————————————

*François Guillet

F. Guillet enseigne actuellement à Sciences po Paris. Il a auparavant enseigné à Lille III, passé quelques années au CNRS et enseigné dans le secondaire comme professeur agrégé. Outre la publication de sa thèse par les annales de Caen, il participé à plusieurs ouvrages collectifs en explo-rant le même sujet, notamment un ouvrage collectif sur les costumes. Il s’est par la suite intéressé à d’autres sujets et a publié en 2008 un ouvrage sur le duel en France au XIXe siècle intitulé « la mort en face » chez Flammarion et participé à une Histoire de la virilité en trois tomes aux éditions du Seuil, qui paraîtra à la rentrée en 2011. Il travaille actuellement sur les jeux d’argent au tour-nant du XVIIIe et du XIXe siècle en France.