Biographie

Adeline Baldacchino, née en 1982, se passionne très jeune pour la poésie contemporaine qu’elle découvre à travers le surréalisme et l’Ecole de Rochefort. Tout en étudiant la philosophie et l’ethnologie, elle commence à publier des textes, critiques et recueils de poèmes et proses dans les années 2000, notamment aux Editions Clapas, dans l’Aveyron, et en revues (Ouste !, Comme ça et autrement, Le cri d’os, 22 Montée des Poètes, Faites entrer l’infini…) Elle anime alors une émission de poésie pour Divergence FM à Montpellier (Peaux de poèmes) et pratique la lecture publique de textes. Retenue dans la présélection du Prix Rimbaud en 2002 et 2006, elle participe à plusieurs anthologies (Une anthologie de l’imaginaire, Ed. Rafaël de Surtis en 2001, Les nouveaux poètes français et francophones , Ed. Les Lettres du temps en 2003, Le Panorama des poètes, Ed. Lemieux en mars 2015). Poursuivant parallèlement un cursus en sciences politiques, elle devient magistrate à la Cour des comptes, tout en menant des missions d’audit pour l’Organisation internationale de la Francophonie, puis pour l’Agence spatiale européenne. Elle publie en 2013 une biographie poétique de Max-Pol Fouchet (Le feu la flamme, Ed. Michalon) et s’intéresse en 2014 à la transmission arabo-persane de Diogène le cynique (Fragments inédits, Ed. Autrement). Elle en appelle tout récemment à une réforme radicale de l’ENA dans un texte inspiré d’Orwell (La ferme des énarques, Ed. Michalon), qui plaide pour un retour en force de la culture humaniste dans la formation des hauts fonctionnaires. Son dernier recueil de poésie, 33 poèmes composés dans le noir (pour jouer avec la lumière), est paru aux éditions Rhubarbe en septembre 2015.