Archives Textes philo

Année 2014-2015 :

  • 5 Novembre 2014 : Le Rire, Henri Bergson. Chapitre III. Le comique de caractère, Extrait.
  • 3 Décembre  2014 : Les Méditations pascaliennes, Pierre Bourdieu. Introduction, Extrait.
  • 25 Mars  2015 : Lettre XIII à Lucilius de Sénèque (mort le 12 Avril 65 après J.C.)

Année 2013-2014 :

  • 22 janvier 2014 : Maria Zambrano, Les clairières du bois
  • 12 février : Platon, Le banquet. L’Amour et le philosophe
  • 19 mars : Karl Jaspers, Introduction à la philosophie
  • 2 avril : Bachelard, La poétique de l’espace
  • 21 mai, David Hume, La notion de probabilité. Extrait de Traité de la nature humaine.

Année 2012-2013 :

  1. 14/11/2012 : Sénèque « La brièveté de la vie. »
    Sénèque, en 49 après J.C, adresse à son beau-père Paulinius quelques conseils fondamentaux pour conduire sa vie. A quoi bon se perdre dans des activités futiles et se disperser sans cesse tout en se plaignant de la brièveté de la vie ? C’est plutôt dans la qualité de sa conduite qu’il faut trouver une résolution à ce trouble. Un seul remède : apprendre et pratiquer la Sagesse selon quelques critères solides »car aucun âge ne l’abolira, aucun âge ne l’affaiblira ». Ce sont donc quelques propositions utiles, s’articulant autour d’une réflexion sur le Temps et de ses conséquences sur l’organisation de notre vie que Sénèque présente à nous de disposer.
  2. 15/11/2012 : Kierkegaard (1813-1855) « Le concept d’angoisse. »
    Il n’est pas encore habituel dans le champ de la philosophie, d’associer l’angoisse au travail conceptuel et Kierkegaard s’attache à donner à l’existence et à ses aléas psychologiques, une grande part. L’angoisse, ce « vertige du possible »  sans nom, parce que  sans objet propre, est au centre même de l’existence, elle en est le moteur, jusqu’à nous conduire de l’Être au Néant… Accepterons-nous de suivre ce fil de l’incertitude qui au fond fait que nul d’entre-nous ne peut être définitivement rassuré ?
  3. 27/03/2013 : Hannah Arendt (1906-1975) « La vie de l’Esprit »
    Lors de son enterrement, son ami Hans Jonas le philosophe avait prononcé ces mots «avec ta mort  tu as laissé le monde un peu plus glacé qu’il n’était » probablement parce que sa présence y fut tant  utile que vivante et parce que le monde est à certains égards terrifiant. Présence active au monde qui ouvre un univers riche de réflexions, Hannah Arendt, propose une analyse critique de la pensée, une invitation à dépoussiérer un contenu largement partagé, qui  restreint son activité à l’isolement et à une totale inactivité. Ainsi tente-t-elle cette réconciliation de l’homme avec sa pensée dans l’action  bien comprise, qu’il ne s’agit pas seulement de laisser à la Philosophie dont ce fut jusque là l’objet de prédilection. Vivre et penser en même temps pour ne pas mourir à soi et aux autres, voilà comment on pourrait résumer succinctement le projet d’Hannah Arendt.

Année 2011-2012 :

  • 1er février 2012 : Aristote, L’Entéléchie. Un extrait du Traité de l’Âme servira de support
  • 21 mars 2012 : Leibniz et ses Monades
  • 9 mai 2012 : Pascal et ses Trois Discours sur la condition des grands. 1670

Année 2010-2011 :

  • 17 novembre 2010 : « L’éthique », Spinoza. Proposition XLII, Démonstration et Scolie dans la Ve partie.